Grindr et Once suppriment les critères de préférences ethniques

Once fait partie des applications de rencontres les plus en vues. Entièrement dédiée au “slow-dating”, elle a décidé ce prendre le taureau par les cornes, en supprimant des critères au cœur de la polémique. Ces derniers tournent autour des préférences d’ethnicité, qui étaient présents sur les profils de ses membres. Une décision qui a été reprise par la concurrence, dont Grindr.

Durant le second semestre 2018, The Independant dévoilait les détails d’une enquête sur le racisme devenu courant sur les apps dates. Une forme de racisme, plus ou moins prononcée, altère régulièrement l’expérience des internautes. Une situation qui a été accrue par le mouvement Black Lives Matter, qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Pour faire face à une situation devenue difficile à gérer, les applications de rencontre ont supprimer les critères de préférences ethniques. Ces paramètres de recherche étaient communs à plusieurs plateformes.

Au mois de juin, Once et Grindr, avaient sauté le pas. Cette dernière, particulièrement fréquentée par les homosexuels, n’avait pas attendu longtemps pour concrétiser le changement. La directrice de l’application de déclarer : “Nous allons continuer à combattre le racisme sur Grindr, aussi bien à travers un dialogue avec notre communauté que par une tolérance-zéro contre le racisme et les discours haineux sur la plateforme et en-dehors”.

En plus de ce critère devenu polémique, Grindr avait aussi subi les foudres des internautes, interpellés par les contenus racistes partagés dans son espace virtuel. Pour l’application de rencontre, il ne s’agit donc pas seulement d’offrir un espace sain pour ses utilisateurs. Le choix découle aussi d’une envie de redorer son image pour rester compétitive.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *